Cet article est également disponible en : Anglais

Le 13 avril 2018, le T.W.O. a eu le plaisir d’inviter Alexandre jung à la baguette pour ce concert à la Halle aux Grains de Toulouse avec au programme les Fanfares Liturgiques et le Concerto pour basson de Henri Tomasi, ainsi que les Musiques pour les soupers du Roi Ubu de Bernd Alois Zimmermann.

Originaire de Haguenau (France), c’est au sein du Conservatoire de sa ville natale qu’Alexandre Jung débuta l’apprentissage de la clarinette. Sa formation artistique s’est poursuivie au Conservatoire à Rayonnement Régional de Strasbourg, où il s’est initié à la direction d’orchestre dès l’âge de 16 ans. Dès lors, porté par une passion grandissante, il n’a cessé de se perfectionner dans cette discipline ; tout d’abord au Conservatoire de Musique de la ville d’Esch-sur-Alzette (Luxembourg) auprès d’Alain Crepin, avant d’entamer ses études supérieures en direction d’orchestre à l’Ecole Normale de Musique « Alfred Cortot » de Paris dans la classe de Dominique Rouits. Il est diplômé en direction d’orchestre, clarinette, musique de chambre, écriture et orchestration. Il est également titulaire du DADSM délivré par la Confédération Musicale de France et du Diplôme d’Etat en direction d’ensembles instrumentaux.

Grandissant dans une région marquée par une forte tradition orphéonique, il consacre naturellement une partie de son activité aux orchestres à vent. Tout en assurant l’encadrement de diverses pratiques en amateur, son parcours l’a amené à diriger des orchestres à vent professionnels telles que la Musique de la Gendarmerie Mobile ou la Musique Militaire Grand-Ducale (Luxembourg), avant d’être nommé, par voie de concours, à l’âge de 24 ans, Chef de Musique de la Musique de la Police Nationale. Il est ainsi devenu le plus jeune chef d’orchestre en poste dans l’histoire de cette prestigieuse formation. Il a dirigé de nombreux concerts dans les plus belles salles de l’Hexagone, a accompagné des solistes de premier plan (Pierre Dutot, Claude Egéa, Claude Faucomprez, Philippe Geiss, Stéphane Labeyrie, Denis Leloup, Benoît Wery, …), a assuré de nombreuses créations (Sylvain Marchal, Guy-Claude Luypaerts, Jean-Louis Petit, …), a réalisé des enregistrements salués par la critique spécialisée (« Etoile de la mer » pour le label Corélia, …), a construit des liens avec des établissements supérieurs d’enseignement artistique, et a impulsé des actions pédagogiques en milieu scolaire. En 2010, il a été nommé Chef de Musique honoraire de la Musique de la Police Nationale par le Ministère de l’Intérieur.

Depuis, tout en poursuivant son engagement pour l’essor des ensembles à vent (depuis 2012, directeur musical et artistique de l’Orchestre d’Harmonie de Saverne), il développe son activité symphonique et opératique sur le plan international autour d’un répertoire qui s’étend de la musique du 18ème siècle aux créations contemporaines. Il continue à se perfectionner auprès de chefs d’orchestre tels que Douglas Bostock, Jan Cober, Claire Gibault et Kenneth Kiesler.

Il a été finaliste lors de prestigieux concours internationaux en direction d’orchestre : 54ème Concours International de Jeunes Chefs d’Orchestre de Besançon, the Donatella Flick-LSO Conducting Competition 2016 de Londres et the 18th World Music Contest de Kerkrade.

Alexandre Jung a dirigé des orchestres tels que l’Orchestre de l’Opéra de Massy, The United Strings of Europe de Londres, le Berlin Sinfonietta, le Freiburger Blasorchester, l’European Union Youth Wind Orchestra, l’University Wind Orchestra Hungary, le Valencia Youth Orchestra, … En 2017, il assiste le chef espagnol José Rafael Pascual Vilaplana lors de la création de l’Orchestre d’Harmonie de Franche-Comté.

Parallèlement à sa carrière de chef d’orchestre, ses compétences artistiques, pédagogiques et managériales, l’ont amené à exercer le métier de directeur d’établissement d’enseignement artistique. Il s’est formé auprès de l’Institut National des Etudes Territoriales (promotion Edgar Morin). Après avoir œuvré sur le Canton de Niederbronn-les- Bains de 2002 à 2009, il exerce cette profession, depuis 2010, à la ville de Saverne.

Sources : AFEEV

Poster un commentaire